Déploiement de la phase 2 – Programme de sensibilisation

Communiqué – Pour diffusion immédiate

La Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT déploie la phase 2 de son programme de sensibilisation aux réalités des jeunes LGBTQ2S en situation d’itinérance ou à risque de le devenir.

MONTRÉAL, 25 avril 2018
La Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT se réjouit de l’appui du Groupe Banque TD au développement de la phase 2 de son programme de sensibilisation aux réalités des jeunes LGBTQ2S en situation d’itinérance ou à risque de le devenir. Ce programme vise à sensibiliser aux réalités des jeunes LGBTQ2S les membres du personnel des ressources d’aide pour les jeunes en situation de précarité.

«Il nous fait plaisir de permettre à la Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT de poursuivre ses actions afin d’améliorer l’accès aux services destinés à ces jeunes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir », affirme Marc-Antoine Saumier du Groupe Banque TD. En plus de permettre à l’organisme d’offrir plus de formation gratuite dans les ressources d’aide aux jeunes en situation de précarité, ce financement servira à développer un Guide des pratiques inclusives auprès des jeunes LGBTQ2S en situation d’itinérance ou à risque de le devenir. Ce guide permettra de mieux outiller le personnel concernant l’accueil et l’accompagnement des jeunes LGBTQ2S.

Rappelons que la phase pilote du programme, initiée par Julie Duford et la Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT en collaboration avec le Regroupement des auberges du cœur du Québec, s’est achevée en mars dernier. Il a pu voir le jour grâce au soutien financier du Bureau de lutte contre l’homophobie du ministère de la Justice du
Québec. L’expertise de nombreuses personnes a été mobilisée tout au long de l’élaboration du programme(1). À ce jour, une soixantaine d’intervenant.e.s et coordonnateur.trice.s de sept Auberges du cœur de différentes régions du Québec ont reçu la formation. L’objectif du programme est de les aider à identifier les manifestations d’homophobie et de transphobie lorsqu’elles surviennent de manière à pouvoir intervenir adéquatement. Il vise aussi à accompagner le personnel dans la création d’environnements plus accueillants et sécuritaires.

Les résultats de la première phase
Les résultats préliminaires obtenus à partir du questionnaire d’évaluation nous révèlent déjà les forces du programme. Les participant.e.s rapportent une meilleure connaissance du vocabulaire de la diversité sexuelle et de genre; une plus grande habileté à formuler des questions exemptes de présupposés hétérocisnormatifs et à intervenir lors de manifestations LGBT-phobes; une attitude plus respectueuse de la confidentialité lors de la divulgation identitaire d’un.e jeune; et surtout une meilleure compréhension des défis spécifiques des jeunes LGBTQ2S en situation de précarité.

«Beaucoup de travail reste à faire», précise Julie Duford, candidate au doctorat en sexologie et initiatrice du programme. «D’une part, on constate une prise de conscience au niveau de la responsabilité de la direction et de l’administration à soutenir et encourager les membres du personnel à développer des compétences concernant la diversité sexuelle et de genre. D’autre part, on observe une résistance à changer certaines pratiques pour y parvenir. On note, par exemple, une hésitation à initier le sujet de la diversité sexuelle et de genre avec les jeunes, à demander les pronoms qu’iels utilisent, et à collecter des données sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre des jeunes qui fréquentent les ressources», ajoute la chercheuse, spécialisée dans les enjeux touchant les jeunes LGBTQ2S en situation d’itinérance ou à risque de le devenir.

Les prochaines actions de la Coalition
La Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT entend poursuivre son travail en lien avec les enjeux des jeunes LGBTQ2S en situation d’itinérance ou à risque de le devenir. «Les jeunes trans en particulier se voient encore refuser l’accès à des ressources d’hébergement, pour des motifs relevant souvent plus de la méconnaissance que d’un danger réel. En réunissant nos membres et les partenaires des milieux académique, communautaire et institutionnel préoccupé.e.s par la situation des jeunes LGBTQ2S en situation d’itinérance, nous souhaitons évaluer la faisabilité de travailler en concertation à la mise sur pied d’un milieu d’hébergement qui leur serait entièrement consacré», informe Annie Savage, directrice de l’organisme.

À propos de la Coalition
La Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT a pour mission de favoriser l’insertion sociale des jeunes de la diversité sexuelle et de genre et de créer des environnements favorables à leur épanouissement. Parmi les programmes de la Coalition figure l’Astérisk, un espace bienveillant, bilingue et non commercial pour les jeunes lesbiennes, gais, bisexuel.le.s, trans, non binaires, queer et en questionnement. L’Astérisk abrite de façon permanente les organismes Projet 10, Jeunesse Lambda et AlterHéros. Ainsi, les jeunes ont accès, sous un même toit, à de l’information, à des services et à diverses activités, en plus de pouvoir bénéficier de soutien par les pairs. L’espace est également accessible sur demande aux collectifs jeunesse LGBTQ+ qui ont besoin d’un espace pour tenir leurs activités et leurs rencontres.

Renseignements :
Annie Savage, directrice générale
Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT
514 318-5428
dg@coalitionjeunesse.org // coalitionjeunesse.org


1. Les personnes qui ont travaillé à l’élaboration de ce programme sont :
Julie Duford, responsable du programme, candidate au doctorat en sexologie à l’UQÀM, spécialisée dans les enjeux touchant les jeunes LGBTQ2S en situation d’itinérance ou à risque de le devenir
Gabriel Galantino, consultant-formateur et candidat à la maîtrise clinique en sexologie à l’UQÀM, auteur et animateur des capsules Les 3 James
Dylan Bisson, formateur-consultant, ancien administrateur et co-porte- parole d’En Marge 12-17
Princesse Lamarche, consultante-formatrice et poétesse
Martin Blais, Ph. D., sexologue, professeur titulaire au Département de sexologie de l’UQÀM
Philippe-Benoit Côté, Ph. D., sexologue, professeur au Département de sexologie de l’UQÀM
Marc-André Bélanger, coordonnateur au Regroupement des Auberges du cœur du Québec
Remi Fraser, coordonnateur au Regroupement des Auberges du cœur du Québec
Annie Savage, directrice générale, Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT